Découvrez pourquoi les motards s’élèvent contre le contrôle technique sur l’ensemble du territoire français ce week-end

Aujourd'hui, les motards de toute la France se sont unis pour protester contre l'introduction du contrôle technique pour les deux-roues.

Les motards se dressent contre le contrôle technique #

Ils ont appelé à un boycott complet des centres qui mettront en œuvre cette mesure à partir du 15 avril.

La Fédération française des motards en colère (FFMC) a qualifié ce nouveau contrôle technique des deux roues motorisés (CT2RM) de « inutile, coûteux et injuste ». Les motards ont organisé des manifestations sur tout le territoire français pour exprimer leur désaccord.

Origines de la contestation #

Cette nouvelle mesure est issue d’une directive européenne de 2014, déjà mise en œuvre dans presque tous les pays du continent. Cependant, en France, de nombreux motards contestent cette mesure. Un premier décret d’application a été émis par le gouvernement en 2021, mais a été rapidement enterré par Emmanuel Macron, soucieux de ne pas « embêter les Français ».

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Malgré cela, la mesure a été confirmée en octobre 2023 et depuis, la FFMC ne démord pas. Elle a appelé les motards à dénoncer et à boycotter les centres pratiquant le contrôle technique des motos.

Arguments de la FFMC #

Didier Renoux, délégué général de la FFMC, soutient que les accidents impliquant des deux-roues sont souvent dus à l’état des routes plutôt qu’à celui du véhicule. Il prétend également que le CT2RM ne réduira ni le bruit ni la pollution, car ceux qui sont en infraction pourront simplement se conformer au moment de présenter leur véhicule.

La FFMC a déposé deux recours devant le Conseil d’État pour inciter le gouvernement à envisager des alternatives. Elle a demandé une suspension du CT2RM jusqu’à ce qu’une décision de justice soit rendue.

🔍 Récapitulatif Description
🏍️ Mobilisation des motards Les motards de toute la France se mobilisent contre le contrôle technique pour les deux-roues.
🚫 Boycott des centres de contrôle Les motards sont appelés à boycotter les centres qui mettront en œuvre le contrôle technique à partir du 15 avril.
💼 Recours en justice La FFMC a déposé deux recours devant le Conseil d’État pour pousser le gouvernement à envisager des alternatives.

Futur du contrôle technique #

Malgré l’opposition, près de 2,5 millions de véhicules de catégorie L, y compris les scooters, les motos, les tricycles et les voiturettes, devront passer le premier contrôle technique réglementaire dès 2024. Ceux qui refuseront de se conformer risquent une amende de 135 euros ou une immobilisation du véhicule.

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

D’après Mobilians, l’organisation des professions de la distribution et des services automobiles, près de la moitié des centres de contrôle, soit 3.000 contrôleurs, sont déjà prêts à examiner les véhicules de catégorie L. Ces professionnels ont suivi une formation spécifique de 33 heures, dont 7 heures dédiées à la manipulation des véhicules.

  • Les deux-roues devront passer 78 points de contrôle.
  • 87 points de défaillance majeure nécessiteront une contre-visite dans les deux mois.
  • Le contrôle du bruit et du bridage du véhicule ne sera effectif qu’à l’été 2025.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis