Voici l’histoire secrète du prêtre Joannes Rivoire : accusé d’agressions sexuelles, son décès déclenche des sentiments mitigés

Le prêtre franco-canadien Joannes Rivoire, qui a longtemps été au centre des accusations d'agressions sexuelles sur de jeunes Inuits dans le Grand Nord canadien dans les années 1960 et 1970, est mort en France.

Décès du prêtre Joannes Rivoire #

Il était réclamé depuis des années par la justice canadienne.

Joannes Rivoire, souvent vu comme le symbole de l’impunité des agresseurs sexuels au sein de l’Église catholique, est décédé suite à une longue maladie. Le nonagénaire, qui vivait près de Lyon, n’a finalement jamais été inquiété malgré de nombreuses plaintes et plusieurs demandes d’extradition du Canada.

Les conséquences de son décès #

La nouvelle de son décès a provoqué de vives réactions, en particulier parmi les survivants et leurs familles qui ont longtemps plaidé pour qu’il soit traduit en justice au Canada. Ils regrettent que malgré tous les efforts, Joannes Rivoire ne se soit jamais rendu disponible et n’ait jamais eu à répondre aux accusations portées contre lui.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Steve Mapsalak, un résident du nord canadien qui accusait Joannes Rivoire de l’avoir agressé sexuellement, a exprimé son soulagement à l’annonce du décès du prêtre. Il avait même voyagé en France pour soutenir la demande d’extradition d’Ottawa.

  • Père Joannes Rivoire : un homme aux deux visages
  • La justice : un combat acharné pour les victimes
  • L’Église catholique : une impunité contestée
Emoji Récapitulatif
👴 Joannes Rivoire, un prêtre franco-canadien accusé d’agressions sexuelles envers de jeunes Inuits, est décédé.
⚖️ Malgré plusieurs plaintes et demandes d’extradition, Rivoire n’a jamais été inquiété par la justice.
😔 Les victimes et leurs familles ressentent de la frustration et du regret face à l’impunité de Rivoire.

Échec systémique des États #

La décision de la France de ne pas extrader Joannes Rivoire vers le Canada a été très mal reçue dans le pays nord-américain. Marc Miller, alors ministre des Relations Couronne-Autochtones, avait déclaré qu’il était désolant de voir cette grave injustice se reproduire.

Pour l’organisation Inuit Tapiriit Kanatami, qui représente les Inuits canadiens, le fait que Joannes Rivoire ait pu finir ses jours sans avoir à répondre devant la justice des abus sexuels qu’il a commis est tragique. Elle considère cela comme un échec systémique des États à défendre les peuples autochtones.

La congrégation des Oblats de Marie-Immaculée #

La congrégation des Oblats de Marie-Immaculée (OMI), où Joannes Rivoire était membre, s’était implantée dans le Grand Nord canadien au début du XXe siècle dans des conditions extrêmes. Là, elle y a construit des hôpitaux et géré des pensionnats pour des enfants autochtones, qui ont malheureusement vécu des abus, de la douleur et de la souffrance.

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

Le pape lui-même a demandé pardon aux victimes pour les violences perpétrées dans les pensionnats locaux où entre 4 000 et 6 000 enfants sont morts de maladie, de malnutrition ou de négligence.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis