Voici les 6 écueils cachés de l’automatisation informatique que vous devez connaître et comment les contourner

L'objectif de l'automatisation IT est de rationaliser les processus et d'améliorer l'efficacité.

Le dilemme de l’accès aux données en automatisation IT #

Toutefois, cette technique peut involontairement créer des obstacles à l’accès à des données fiables et de haute qualité, essentielles pour prendre des décisions éclairées. Un des risques majeurs de l’automatisation IT est la création de nouveaux silos de données au sein d’une organisation, rendant difficile l’accès ou l’utilisation efficiente de ces données par d’autres parties de l’organisation.

Une solution à ce problème consiste en l’implémentation d’une plateforme de données pour centraliser les métadonnées dispersées dans l’entreprise. Cela permet de consolider les sources de données en une source de vérité unique et définitive, améliorant la fiabilité des rapports et facilitant la prise de décisions dans l’ensemble de l’organisation.

L’automatisation IT et les nouvelles menaces de cybersécurité #

Les initiatives d’automatisation peuvent ouvrir de nouvelles voies aux acteurs malveillants. En effet, les processus automatisés, généralement associés à un compte de confiance, peuvent être détournés par ces acteurs qui peuvent alors réaliser des actions malveillantes. L’un des plus grands risques cachés de l’automatisation IT est donc de ne pas sécuriser les données utilisées pour former les systèmes automatisés.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Les entreprises sont vulnérables à la propagation automatisée des menaces. Si un attaquant prend le contrôle d’un processus automatisé, il peut diffuser des codes, des logiciels ou des activités malveillants dans le système beaucoup plus rapidement que dans un environnement non automatisé. Cela pourrait entraîner des dommages plus rapides et plus importants avant que les efforts de détection et de remédiation ne puissent être entrepris.

Les problèmes de gestion des données amplifiés par l’automatisation IT #

La gestion des données est un élément clé de l’automatisation IT, mais souvent négligé lors du déploiement des outils d’automatisation des processus. Utiliser des données périmées pour automatiser peut briser des processus critiques. De plus, l’absence de données en temps réel lors de l’extension de l’automatisation peut aggraver les vulnérabilités en matière de cybersécurité.

Une stratégie de gouvernance des données fédérée, qui fournit une méthodologie structurée pour la gestion des données, peut aider à surmonter ces difficultés. Cette approche permet une supervision descendante de la gouvernance tout en donnant aux utilisateurs l’autonomie nécessaire pour se servir eux-mêmes.

Emoji Récapitulatif
🔒 Dilemme de l’accès aux données : L’automatisation peut involontairement créer des obstacles à l’accès à des données de haute qualité
🛡️ Menaces de cybersécurité : Les processus automatisés peuvent être détournés par des acteurs malveillants
📊 Gestion des données : l’absence de données en temps réel lors de l’extension de l’automatisation peut aggraver les vulnérabilités en matière de cybersécurité

Le danger de la complaisance en automatisation IT #

L’automatisation IT peut entraîner une certaine complaisance. Lorsque quelque chose fonctionne sans nécessiter d’intervention humaine, cela peut être facilement négligé. Les équipes informatiques peuvent oublier ou ignorer les étapes du processus sous-jacent, entraînant des problèmes et des risques potentiels qui peuvent facilement survenir sans être détectés ni traités.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Un manque de contrôle des systèmes d’automatisation peut également entraîner une absence de suivi du marché. De nouveaux fournisseurs peuvent apparaître et fabriquer un produit qui réalise de manière plus sûre et plus efficace ce que l’équipe avait automatisé.

La gouvernance de la RPA est cruciale #

La flexibilité et l’autonomie permises par l’automatisation doivent être surveillées et gérées. Sinon, les choses peuvent rapidement devenir incontrôlables. Une solution pour contrôler l’utilisation de l’automatisation consiste à créer un programme de gouvernance. Il est également important de connaître les dépendances de tout flux de travail automatisé, afin de maintenir la fiabilité et la résilience.

Il est impératif d’examiner les workflows et processus et de s’assurer que les bons garde-fous, la bonne gestion des dépendances et les actions appropriées sont bien en place. Cela permet de mettre en place une organisation moderne qui réduit les risques et fait passer l’informatique de l’administration à l’innovation.

Les dangers de la dépendance excessive à l’automatisation #

Une dépendance excessive à l’égard de l’automatisation IT peut entraîner une atrophie des compétences au sein de la DSI, où les compétences en matière de dépannage manuel et d’intervention peuvent diminuer. Cela devient un risque important lorsque les systèmes automatisés rencontrent des problèmes inattendus nécessitant une résolution manuelle.

À lire Hervé Mathoux, célèbre présentateur football : son salaire réel, bien loin des chiffres extravagants

Une telle dépendance peut également entraîner une perte de connaissances institutionnelles sur les subtilités du fonctionnement des systèmes spécifiques à l’entreprise. Cela rend plus difficile l’adaptation ou l’innovation en dehors des processus automatisés.

  • Le dilemme de l’accès aux données
  • Les nouvelles menaces de cybersécurité
  • Les problèmes de gestion des données amplifiés
  • Le danger de la complaisance
  • La nécessité de la gouvernance de la RPA
  • Les dangers de la dépendance excessive à l’automatisation

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis