Voici comment OpenAI, la puissance derrière ChatGPT, a fait une avancée significative en Asie avec l’ouverture de son bureau à Tokyo

OpenAI, la start-up innovante à l'origine de l'outil d'intelligence artificielle ChatGPT, a fait une entrée remarquée en Asie.

L’implantation d’OpenAI en Asie #

En effet, l’entreprise américaine a établi son premier bureau sur le continent asiatique à Tokyo. Ce bureau est le troisième hors des États-Unis, après Londres et Dublin établis précédemment.

Cette expansion internationale ambitieuse démontre l’engagement d’OpenAI à collaborer avec diverses entités à travers le monde. Au Japon, la start-up prévoit de travailler avec le gouvernement, les entreprises locales et les instituts de recherche. L’objectif étant de développer des outils d’IA sûrs et adaptés aux besoins spécifiques du pays.

Une nouvelle version de GPT-4 pour le Japon #

En plus de l’ouverture de son nouveau bureau, OpenAI a également dévoilé une version spécialement optimisée de son dernier modèle d’agent conversationnel, GPT-4, pour la langue japonaise. Selon l’entreprise, cette nouvelle version fonctionne trois fois plus vite que le modèle précédent, GPT-4 Turbo, promettant ainsi des performances améliorées pour les utilisateurs japonais.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Le PDG d’OpenAI, Sam Altman, a déjà rencontré le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, à Tokyo, mettant en avant l’importance du marché japonais pour la start-up. Ce nouveau bureau marque donc une étape significative dans la relation entre OpenAI et le Japon.

Le rôle de Microsoft et les ambitions du Japon en matière d’IA #

Microsoft, le partenaire de longue date d’OpenAI, s’implique également fortement dans le développement de l’IA au Japon. Le géant technologique américain a récemment annoncé un investissement de 2,9 milliards de dollars dans le pays, destiné en partie à accélérer le développement de l’IA et à former trois millions de travailleurs japonais à ces nouvelles technologies sur une période de trois ans.

Le gouvernement japonais voit dans l’IA un moyen potentiel de stimuler la croissance économique du pays. En parallèle, il cherche également à mettre en place des régulations pour encadrer son utilisation. Pour de nombreuses entreprises japonaises, l’IA est perçue comme un outil potentiel pour améliorer la productivité du travail, actuellement l’une des plus faibles parmi les pays de l’OCDE.

  • L’ouverture du premier bureau d’OpenAI en Asie
  • La collaboration prévue avec le gouvernement et les entreprises locales
  • Le lancement d’une version optimisée de GPT-4 pour la langue japonaise
  • L’investissement de Microsoft dans le développement de l’IA au Japon
  • Les ambitions du gouvernement japonais en matière d’IA
📌 Point clé 📝 Résumé
🌐 Expansion d’OpenAI en Asie Ouverture du premier bureau d’OpenAI à Tokyo, marquant son expansion en Asie.
💼 Collaboration avec le Japon Engagement d’OpenAI à collaborer avec le gouvernement et les entreprises japonaises.
🚀 Version optimisée de GPT-4 Lancement d’une version de GPT-4 spécialement optimisée pour la langue japonaise.
💰 Investissement de Microsoft Microsoft investit 2,9 milliards de dollars pour le développement de l’IA au Japon.
🇯🇵 Ambitions japonaises en IA Le Japon voit dans l’IA un moyen de stimuler sa croissance économique et améliorer la productivité du travail.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :