Voici ce que vous devez savoir sur les comptes « Fisha » et leur lien avec l’agression de Samara à Montpellier, selon une enquête administrative

Le 2 avril dernier, une agression choquante a eu lieu à Montpellier.

Les comptes « Fisha » et l’agression de Samara #

Samara, une collégienne de 14 ans, a été battue devant son collège Arthur Rimbaud. Cet incident a incité la ministre de l’Éducation nationale à lancer une enquête pour établir les circonstances qui ont conduit à cette agression et déterminer si le personnel de l’établissement a commis des erreurs.

Un rapport préliminaire de cette enquête a révélé que des comptes de cyberharcèlement « Fisha » pourraient être à l’origine de l’agression de Samara. Ces comptes semblent avoir un usage malveillant et étendu sur les réseaux sociaux.

Les comptes « Fisha » dévoilés #

Les comptes « Fisha », qui tirent leur nom du verbe « afficher », sont des groupes locaux sur les réseaux sociaux. Ils sont fréquentés par des jeunes issus d’un même établissement ou d’une même communauté. Ces comptes permettent de partager des photos intimes, le plus souvent de filles mineures, ainsi que des photomontages humiliants et des vidéos détournées.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Tous ces éléments contribuent à un climat d’agressivité entre les élèves. Les images partagées sur ces comptes sont souvent accompagnées des noms des victimes, de leur âge, de leur adresse, de leur établissement scolaire et de leur numéro de téléphone.

Comment réagir en cas de victimisation? #

Si vous êtes victime de comptes Fisha, il est recommandé de conserver des preuves, notamment grâce à des captures d’écran, et de signaler tout contenu malveillant. Il existe des organisations, comme Stop Fisha, qui offrent un soutien psychologique et une aide juridique aux victimes.

Il existe aussi des numéros à appeler pour obtenir de l’aide, comme le 3020 (Non au harcèlement), le 3919 (Violences femmes infos) ou encore le 3018 (contre le cyberharcèlement). Ces numéros peuvent vous aider à fermer ces comptes malveillants.

  • Conservez des preuves de tout contenu malveillant
  • Signalez tout contenu malveillant
  • Contactez des organisations de soutien, comme Stop Fisha
  • Appelez les numéros d’aide appropriés
🔎 Récapitulatif Détails
🔪 Agression de Samara La collégienne a été agressée devant son collège, possiblement à cause de comptes de cyberharcèlement « Fisha ».
📱 Comptes « Fisha » Ces comptes sont utilisés pour partager des photos intimes et des contenus humiliants, conduisant à un climat d’agressivité entre les élèves.
👩‍⚖️ Actions en cas de victimisation Il est recommandé de conserver des preuves, de signaler le contenu malveillant, de contacter des organisations de soutien et d’appeler des numéros d’aide.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :