Voici les six pièges cachés de l’automatisation informatique que vous devez absolument connaître pour protéger votre entreprise

De nos jours, l'automatisation informatique est au cœur des priorités des directions informatiques des entreprises.

L’automatisation informatique, un double tranchant #

En effet, elles voient en elle une solution pour améliorer les services, réduire les coûts et accroître l’efficacité.

Mais attention, cette quête vers l’efficacité informatique peut présenter des écueils. Le déploiement de l’automatisation doit être maîtrisé pour éviter des déconvenues.

Le paradoxe de l’accessibilité aux données #

L’automatisation informatique cherche à rationaliser les processus et à améliorer l’efficacité. Cependant, elle peut involontairement créer des entraves à l’accès à des données fiables et de haute qualité, essentielles pour prendre des décisions éclairées.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

En effet, le risque majeur de l’automatisation informatique est la création de silos de données au sein d’une organisation. Ces silos apparaissent lorsque les données sont compartimentées au sein de différents départements ou systèmes, rendant difficile leur accès ou leur utilisation efficace par d’autres parties de l’organisation.

Le risque de nouvelles menaces informatiques #

Les initiatives d’automatisation peuvent ouvrir de nouvelles voies aux acteurs malveillants. En effet, les processus automatisés sont intrinsèquement fiables et un acteur malveillant peut abuser de cette confiance.

Par exemple, si un attaquant prend le contrôle d’un processus automatisé, il peut diffuser des codes, des logiciels ou des activités malveillants dans le système beaucoup plus rapidement que dans un environnement non automatisé.

  • Les silos de données
  • Les nouvelles menaces de cybersécurité
  • Les problèmes de gestion des données amplifiés
  • La complaisance
  • La gouvernance de la RPA
  • Une dépendance excessive à l’automatisation
Emoji Nom du récapitulatif Récapitulatif
🔒 Accès aux données L’automatisation informatique peut involontairement créer des entraves à l’accès à des données fiables et de haute qualité.
👾 Menaces informatiques Les initiatives d’automatisation peuvent ouvrir de nouvelles voies aux acteurs malveillants.
📊 Gestion des données La gestion des données est un élément clef de l’automatisation IT, mais souvent négligée lors du déploiement des outils d’automatisation.
😴 Complaisance Le risque de complaisance est très réel lorsqu’il s’agit d’automatisation IT.
🙅‍♀️ Gouvernance de la RPA Les DSI doivent surveiller et gérer la flexibilité et l’autonomie permises par l’automatisation.
🔗 Dépendance excessive Une forte dépendance à l’égard de l’automatisation peut entraîner une atrophie des compétences au sein de la DSI.

La nécessité d’une gestion rigoureuse des données #

Sans une gestion des données efficace, l’automatisation informatique peut engendrer des problèmes. Par exemple, utiliser des données périmées pour automatiser, c’est un peu comme commander un Uber avec des données de trafic anciennes.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Il est donc essentiel d’avoir une stratégie de gouvernance des données qui assure que toutes les données qui sous-tendent l’automatisation sont minutieusement contrôlées, conformes aux réglementations en vigueur et répondent aux normes de qualité les plus strictes.

Le risque de complaisance #

Un autre risque courant de l’automatisation informatique réside dans l’absence de contrôle sur la durée des tâches automatisées. En effet, si l’automatisation fonctionne et ne crée pas d’erreurs évidentes, les équipes IT peuvent l’oublier.

Cette complaisance peut entraîner des problèmes et des risques potentiels qui peuvent facilement survenir sans être ni détectés ni traités.

La gouvernance de l’automatisation informatique, un impératif #

La gouvernance de l’automatisation informatique est un impératif pour éviter que les choses deviennent rapidement incontrôlables. En effet, les DSI doivent surveiller et gérer la flexibilité et l’autonomie permises par l’automatisation.

À lire Hervé Mathoux, célèbre présentateur football : son salaire réel, bien loin des chiffres extravagants

Il est donc essentiel de mettre en place un programme de gouvernance pour contrôler l’utilisation de l’automatisation et assurer que les bonnes pratiques sont respectées.

La dépendance excessive à l’automatisation, un danger #

Une forte dépendance à l’égard de l’automatisation peut entraîner une atrophie des compétences au sein de la DSI, où les compétences en matière de dépannage manuel et d’intervention peuvent diminuer.

Une dépendance excessive à l’automatisation peut également entraîner une perte de connaissances institutionnelles sur les subtilités du fonctionnement des systèmes spécifiques à l’entreprise, rendant plus difficile l’adaptation ou l’innovation en dehors des processus automatisés.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :