Remplacement de chaudière au gaz : quelles primes pour encourager la transition énergétique ?

L'Etat français encourage de plus en plus les foyers à délaisser les chaudières au gaz, jugées trop polluantes, afin d'opter pour des solutions plus écologiques utilisant des énergies renouvelables.

Dans cet article, découvrez les aides financières existantes pour remplacer votre chaudière au gaz, et nos conseils pour éviter les pièges les plus courants !

Rappel sur la réglementation concernant les chaudières au gaz #

S’il est toujours possible de remplacer une chaudière au gaz, il est important de rappeler que depuis 2022, leur installation est interdite dans les nouvelles constructions individuelles. De plus, choisir une chaudière à condensation au gaz performante ne vous permettra pas de bénéficier des aides financières mises en place pour favoriser la transition énergétique.

Les équipements utilisant des énergies renouvelables #

La pompe à chaleur est l’un des équipements les plus populaires pour remplacer une chaudière au gaz. Fonctionnant grâce aux calories présentes dans l’air, le sol ou l’eau, elle produit entre 3 et 5 fois plus de chaleur que l’énergie consommée pour la fabriquer. La chaudière prend automatiquement le relais lorsque la pompe à chaleur peine à cause du froid extérieur.

À lire Les secrets du chèque énergie 2024 révélés : qui recevra son aide et quand ? Ne ratez pas la date!

Le chaudière à biomasse permet quant à elle de brûler des matériaux organiques pour chauffer l’eau destinée au chauffage central et à la production d’eau chaude. Le coût d’achat oscille généralement entre 4 000 et 24 000€, mais peut être réduit grâce aux aides financières.

Enfin, les systèmes solaires combinés utilisent des panneaux solaires thermiques, installés sur les toits, pour capter l’énergie solaire et chauffer un fluide caloporteur.

Les aides financières existantes pour le remplacement d’une chaudière au gaz #

Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’Etat pour inciter les ménages à abandonner leur chaudière au gaz au profit d’équipements plus écologiques :

 

À lire Le diagnostic de performance énergétique : une obligation pour la vente ou la location d’un bien immobilier

MaPrimeRénov’

 

Cette prime vise à financer une partie du coût d’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables, ainsi que certains travaux d’isolation.

 

MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné

 

À lire Débrancher sa box internet pendant les vacances : une démarche écologique et économique

Ce dispositif concerne les travaux de rénovation énergétique de grande ampleur, incluant au moins deux mesures d’isolation. Il peut couvrir jusqu’à 80% du montant HT des travaux, ainsi qu’une prime supplémentaire si votre logement gagne au moins deux classes sur l’échelle du DPE.

 

La prime CEE (Certificats d’Economie d’Energie)

 

Distribuée par les fournisseurs d’énergie, cette prime peut atteindre 4 000€ pour un remplacement de chaudière au gaz par une pompe à chaleur air-eau ou une chaudière à biomasse, et jusqu’à 5 000€ pour les systèmes solaires combinés ou les pompes à chaleur géothermiques.

À lire Économiser jusqu’à 300€ sur votre facture d’électricité : quelques astuces simples et efficaces

 

Les aides locales

 

Certaines collectivités territoriales proposent également des subventions supplémentaires pour encourager la transition énergétique. A noter que MaPrimeRénov’, la prime CEE, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5% et les aides locales sont cumulables entre elles.

Pièges à éviter lors de la demande de primes #

Le processus de demande de primes comporte plusieurs pièges qu’il convient d’éviter pour maximiser vos chances d’obtenir les aides financières :

À lire EDF Zen Électrique : faites des économies en consommant moins cher le week-end

 

Vérifiez votre éligibilité avant de commencer les travaux

 

Chaque dispositif d’aide possède ses propres critères d’éligibilité. Assurez-vous que vous et votre logement correspondez bien à ces critères avant de lancer les travaux.

 

Choisissez un installateur certifié RGE

 

Pour bénéficier des aides financières, les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel titulaire de la mention « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Faire appel à un installateur non certifié pourrait vous disqualifier.

 

Examinez attentivement les devis

 

Avant d’accepter un devis, vérifiez qu’il est bien complet et détaille tous les aspects des travaux et du matériel à installer. Cela vous évitera de mauvaises surprises concernant la portée des travaux ou le coût final.

En concluison, remplacer une chaudière au gaz par un équipement fonctionnant aux énergies renouvelables peut présenter de nombreux avantages, notamment grâce aux différentes aides financières proposées. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou sur les sites Internet des organismes compétents pour en savoir plus sur les dispositifs auxquels vous êtes éligibles.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :