Le chauffage au bois augmente le risque de cancer du poumon chez les femmes

Malgré les avantages économiques qu'offre le chauffage au bois, cette méthode présente des inconvénients significatifs pour l'environnement et la santé humaine.

Parmi tous les chauffages pour ne plus avoir froid l’hiver, il y en a un qui semble dangereux pour la santé. Selon une étude, le chauffage au bois augmenterait le cas de cancer chez les femmes.

Le chauffage au bois, une source de pollution dangereuse #

Les experts en santé avaient déjà souligné les dangers liés à la combustion du bois dès 2021.

Le chauffage au bois est responsable de l’émission de particules fines dangereuses. Selon les chercheurs, ces particules provoquées par la combustion de la biomasse semblent plus nocives que celles émises par les véhicules diesel et essence anciens.

À lire Le chauffage au bois augmente (vraiment) le risque de cancer du poumon chez les femmes

Des gaz cancérigènes émis par la combustion du bois

La combustion du bois génère également des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des gaz connus pour leurs effets cancérigènes. Le risque de développer un cancer du poumon s’accroît notamment chez les femmes qui utilisent le chauffage au bois.

Une étude révèle l’augmentation du risque de cancer du poumon chez les femmes #

Une étude menée sur 50 000 femmes vivant aux États-Unis, dont les sœurs étaient atteintes de cancer. Cela a permis de mettre en lumière cette augmentation du risque de cancer du poumon. Les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux de ces femmes ainsi que la principale source de combustible utilisée dans leur cheminée ou poêle.

Une hausse de 43% du risque chez les utilisatrices de chauffage au bois

Selon cette étude, une utilisation fréquente du chauffage au bois augmenterait effectivement le risque de développer un cancer du poumon. Ce risque s’accroît de 43% pour les femmes qui utilisent ce type de chauffage.

Ce risque est encore plus élevé (68%) pour celles qui se servent d’un poêle à bois plus de 30 jours par an. Et cela comparativement à celles ne recourant pas à ce mode de chauffage.

À lire Isolation des combles et rénovation énergétique globale : une alliance durable

Privilégier d’autres modes de chauffage pour protéger sa santé #

Afin de limiter ces risques liés au chauffage au bois, il convient de privilégier des options moins nocives, comme le chauffage électrique ou au gaz naturel. Dans tous les cas, il est essentiel de réaliser un entretien régulier de son système de chauffage et de renouveler l’air de son habitation.

Par ailleurs, certaines alternatives plus écologiques et santé-friendly sont disponibles, comme les poêles à granulés ou à pellets, offrant un meilleur rendement et moins d’émissions de particules fines que le chauffage au bois traditionnel.

Des gestes simples pour réduire la pollution intérieure

Pour diminuer les risques de développer des maladies liées à la pollution intérieure, il est indispensable d’adopter de petits gestes au quotidien. Aérer son logement chaque jour, choisir des produits d’entretien naturels et éviter de fumer à l’intérieur contribuent à améliorer la qualité de l’air.

Enfin, pour assurer une meilleure ventilation de votre habitation. Il reste recommandé d’installer un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Ce qui permet un renouvellement constant de l’air à travers des bouches d’extraction et d’insufflation.

À lire Isolation des combles à petit budget : les solutions économiques et efficaces

La prévention et le diagnostic précoce restent les clés #

Face aux dangers du chauffage au bois, dont les gaz cancérigènes qu’il émet. Il est primordial de sensibiliser la population aux risques pour leur santé, en particulier chez les femmes.

Pour réduire ce risque, la prévention et le diagnostic précoce sont essentiels. Le dosage régulier du monoxyde de carbone dans l’air ambiant des pièces chauffées. Ainsi que la vérification annuelle par un professionnel du bon fonctionnement des installations. Tout cela semblent indispensables pour garantir une utilisation sûre du chauffage au bois.

 

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :