Comment choisir le bon type de parquet pour les pièces humides ?

Dans une maison, certaines pièces sont plus exposées à l'humidité.

Pour ces espaces, il est primordial de sélectionner un revêtement de sol approprié. Le parquet est une option intéressante, mais il convient de bien choisir le type de bois et la finition pour garantir sa durabilité. Dans cet article, nous vous donnerons des conseils pour faire le bon choix de parquet pour vos pièces humides.

Comprendre les enjeux liés à l’humidité #

L’humidité peut causer divers problèmes dans une maison, notamment des dégradations du bâtiment et de la santé des occupants. Les pièces d’eau comme la salle de bain ou la cuisine sont particulièrement concernées par ce phénomène. Il est donc nécessaire d’adapter le revêtement de sol pour minimiser les risques.

Le bois étant un matériau sensible à l’humidité, il faut veiller à choisir un parquet adapté aux pièces humides. Le niveau d’absorption d’eau et la réaction du bois face aux variations d’humidité sont deux critères essentiels à prendre en compte.

À lire Les secrets pour bien poncer un parquet : le temps nécessaire et les étapes à suivre

Opter pour une essence de bois adaptée #

Tous les types de bois ne se valent pas en termes de résistance à l’humidité. Pour éviter les déformations et les décollements, privilégiez les essences de bois suivantes :

  • Le teck : ce bois exotique est très résistant à l’humidité et aux insectes nuisibles, grâce à sa teneur en huile naturelle.
  • Le bambou : ce matériau écologique est très stable et peu sensible aux variations d’humidité.
  • Le chêne : cette essence de bois européen peut convenir si elle est traitée pour une utilisation en milieu humide.

Ces bois présentent des caractéristiques idéales pour une pose dans les pièces humides. Cependant, ils peuvent être plus coûteux que certaines autres essences courantes. D’autres alternatives existent pour vous permettre de bénéficier de l’esthétique du bois tout en garantissant une bonne résistance à l’eau.

Les revêtements stratifiés et vinyles : alternatives au parquet massif #

Si vous cherchez un sol offrant l’apparence du bois sans les contraintes liées à l’humidité, les revêtements stratifiés ou vinyles imitation parquet sont une solution intéressante. Voici leurs principales caractéristiques :

Le sol stratifié

Ce type de revêtement se compose de plusieurs couches compressées, dont la couche supérieure est un décor imitant le bois. Le sol stratifié offre une grande variété de décors et est généralement moins cher que le parquet massif. Bien qu’il soit moins résistant à l’eau que le vinyle, certains modèles sont spécialement conçus pour les pièces humides avec un traitement hydrofuge et une meilleure étanchéité.

À lire Temps de séchage du parquet après un dégât des eaux : ce qu’il faut savoir

Le sol PVC ou vinyle

Le sol en PVC est constitué de plastique et présente donc une excellente résistance à l’eau. Il imite parfaitement le bois grâce à des motifs très réalistes, tout en étant facile d’entretien et économique. De plus, il offre un confort au toucher et une isolation phonique supérieurs au parquet massif et au stratifié.

Pesez bien les avantages et les inconvénients de ces deux alternatives afin de déterminer laquelle est la plus adaptée à votre usage et à vos attentes en termes de qualité et de design.

Traitement et finition : pour renforcer la résistance à l’eau du parquet #

Même si vous optez pour une essence de bois adaptée aux pièces humides, il est nécessaire de protéger le parquet contre l’eau et l’humidité avec des traitements et finitions appropriés. Voici quelques recommandations :

  • Vitrification : cette technique consiste à appliquer plusieurs couches de vernis sur le parquet pour le rendre imperméable et faciliter son entretien.
  • Huile : cette finition nourrit le bois et renforce sa protection contre les taches et l’usure. Privilégiez les huiles spéciales pour parquets exposés à l’eau.
  • Lasure : moins courante pour les sols intérieurs, la lasure permet néanmoins de teinter et de protéger le bois grâce à une pellicule microporeuse. Elle peut constituer une solution pour les parquets en bois brut à fort pouvoir d’absorption.

À noter que certains parquets se retrouvent vendus pré-traités et ne nécessitent pas de finition supplémentaire. Consultez les recommandations du fabricant afin de déterminer le traitement approprié au type de bois choisi.

À lire Peut-on poser du parquet sur du carrelage, et comment faire ?

L’importance de la pose et de l’entretien du parquet dans les pièces humides #

La durabilité du parquet dans les pièces humides ne dépend pas seulement de l’essence de bois et de la finition choisie, mais aussi de la qualité de la pose et de l’entretien. Voici quelques conseils à suivre :

  1. Vérifier l’étanchéité de la pièce : avant de poser un parquet dans une salle de bain ou une cuisine, assurez-vous que l’étanchéité des murs et des joints est efficace pour éviter les infiltrations.
  2. Choisir une pose collée : cette méthode permet d’assurer une meilleure étanchéité entre les lames du parquet, contrairement à la pose flottante qui laisse davantage de jeu entre elles.
  3. Respecter les consignes du fabricant : chaque produit possède ses propres spécificités, il est donc important de suivre les préconisations du fabricant quant à la pose et à l’entretien du parquet.

En respectant ces différentes recommandations, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour garantir un résultat durable et satisfaisant dans vos pièces humides. Le choix d’un parquet adapté, allié à une pose et aussi un entretien rigoureux, apportera confort et esthétisme à votre intérieur tout en préservant l’intégrité de votre habitation.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :