Quel est le retour sur investissement moyen d’une installation solaire résidentielle ?

Dans un contexte de transition énergétique et d'augmentation constante du prix de l'électricité, se tourner vers les énergies renouvelables est une option de plus en plus attractive pour les particuliers.

Parmi elles, l’énergie solaire est souvent présentée comme une solution économique avantageuse à long terme. Mais quel est réellement le retour sur investissement d’une installation solaire résidentielle ? Pour répondre à cette question, il convient de s’intéresser aux différents types d’installations solaires, aux coûts initiaux d’investissement ainsi qu’aux revenus générés par la vente de l’électricité produite.

Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques : quelle différence ? #

Avant toute chose, il faut distinguer les deux principaux types d’installations solaires qui existent. Les panneaux solaires photovoltaïques et les panneaux solaires thermiques. Les premiers permettent de produire de l’électricité grâce à l’énergie solaire. Tandis que les seconds transforment la chaleur du soleil en énergie thermique pour chauffer l’eau ou l’air.

Panneaux solaires photovoltaïques : une production décentralisée d’électricité

Les panneaux solaires photovoltaïques sont généralement installés sur le toit d’une habitation pour capter un maximum de lumière naturelle et ainsi assurer une production d’électricité optimale. Cette électricité peut être utilisée pour couvrir une partie ou la totalité des besoins en énergie d’un foyer, ce qui permet de réduire les coûts liés à la consommation électrique.

À lire Comment les panneaux solaires peuvent-ils être intégrés dans des projets d’architecture durable ?

Panneaux solaires thermiques : un chauffage écologique et solaire

Contrairement aux panneaux photovoltaïques, les installations solaires thermiques ne génèrent pas d’électricité mais de la chaleur. En installant ce type de panneaux sur votre toiture, vous pouvez ainsi bénéficier d’un système de chauffage écologique et économique pour votre habitation et votre eau sanitaire.

L’investissement de départ : un budget conséquent mais rentabilisable #

Le coût d’une installation solaire résidentielle dépend bien sûr du type de panneaux choisis (photovoltaïques ou thermiques), de la surface à équiper et de l’emplacement géographique de l’habitation. En règle générale, on estime le prix d’une installation photovoltaïque entre 10 000 et 20 000 € et celui d’une installation solaire thermique entre 4 000 et 8 000 €. Mais ces montants incluent généralement le matériel et la pose par un professionnel certifié.

À noter que des aides financières existent pour alléger cette dépense initiale, comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Ou encore certaines subventions locales accordées selon les critères d’éligibilité.

Les revenus générés par l’installation solaire : autoconsommation et vente d’électricité #

Une fois votre installation solaire en place, vous pouvez compte :

À lire Est-il possible d’être totalement autonome en énergie avec des panneaux solaires ?

L’autoconsommation : réduire sa facture d’électricité grâce au solaire

En consommant directement l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques, vous diminuez votre dépendance vis-à-vis du réseau. Et réalisez des économies sur votre facture électrique. Selon le rendement de votre installation et la part d’énergie solaire autoconsommée, la rentabilité de l’investissement peut varier entre 8 et 15 ans. Sachant que la durée de vie moyenne des panneaux oscille entre 25 et 30 ans.

La vente d’électricité : un revenu complémentaire non négligeable

Si vous choisissez de ne pas utiliser toute l’électricité produite par votre installation ou si vous produisez plus d’énergie que vous n’en consommez, il est possible de vendre cette électricité excédentaire à un fournisseur d’énergie. Pour cela, il faut conclure un contrat d’obligation d’achat avec celui-ci. La tarification de ce rachat garantit une source de revenus supplémentaire. Cela contribue elle aussi à la rentabilisation de votre investissement initial.

Les coûts annexes : maintenance et assurance d’une installation solaire #

Même si les installations solaires résidentielles nécessitent peu d’entretien en raison de leur durée de vie plutôt longue, certains frais peuvent s’y ajouter. Il semble en effet recommandé de procéder à un nettoyage régulier des panneaux. Pour ne pas altérer leur performance. De plus, l’assurance habitation peut se retrouver légèrement plus élevée en raison de la présence de cette installation sur le toit.

En somme, la rentabilité d’une installation solaire résidentielle dépend de nombreux facteurs. Tels que le type de panneaux installés, les coûts initiaux, les revenus générés par la vente. Ou l’autoconsommation d’électricité et les frais annexes d’entretien ou d’assurance. Bien que l’investissement de départ puisse sembler important, il semble possible de le rentabiliser à moyen terme. Surtout grâce aux économies réalisées sur la facture d’électricité et/ou aux revenus générés par la vente de votre production.

À lire Comment l’orientation et l’inclinaison affectent-elles la performance des panneaux solaires ?

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :