Quels sont les critères de sélection d’une micro station d’épuration ?

Choisir une micro station d'épuration nécessite de prendre en compte plusieurs éléments importants.

Il est essentiel d’évaluer ses besoins, son terrain et les caractéristiques techniques des différents systèmes disponibles sur le marché. Nous allons détailler les principales caractéristiques à prendre en compte lors de l’achat d’une micro station d’épuration.

La capacité de traitement d’une station d’épuration #

L’un des premiers éléments à considérer est la taille de votre foyer, car cela va directement impacter la capacité de traitement de la micro station d’épuration que vous allez choisir. Une micro station d’épuration doit pouvoir traiter efficacement les eaux usées générées par l’ensemble des occupants du foyer.

Pour cela, on utilise généralement la notion d’Equivalent Habitants (EH). Un EH correspond aux besoins en traitement d’eaux usées d’une personne moyenne. Plus votre foyer est grand et consomme de l’eau, plus votre micro station d’épuration devra disposer d’une capacité élevée en EH.

À lire Micro station d’épuration : quel entretien pour garantir son efficacité ?

Calcul de la capacité nécessaire en EH

  1. Pour une maison individuelle, il est conseillé d’utiliser la formule suivante : nombre de pièces principales + 1.
  2. Pour un immeuble collectif ou un bâtiment professionnel, il conviendra de se référer au nombre de personnes travaillant ou habitant dans ces locaux.

Il est important de choisir une micro station d’épuration avec une capacité suffisante pour éviter les surcharges et les problèmes de traitement.

Les différentes technologies pour une station d’épuration #

Il existe plusieurs technologies disponibles pour les micro stations d’épuration. Le choix de la technologie peut influencer l’efficacité du traitement, la qualité des rejets, la consommation énergétique et le coût global de l’installation. Les principales technologies sont :

  • La culture fixée : Ce type de micro station repose sur une cuve remplie de matériaux inorganiques sur lesquels se déposent les bactéries.
  • La boue activée : Cette technologie consiste à aérer les eaux usées en continu, favorisant ainsi la dégradation des polluants par les bactéries présentes dans la cuve.
  • SBR (Sequencing Batch Reactor) : La SBR fonctionne par cycles alternatifs (temps de réaction et temps de repos) permettant aussi un traitement optimisé des eaux usées.

Comment choisir la technologie adaptée ?

Dans le cadre d’une habitation individuelle, le choix de la technologie relève souvent de préférences personnelles. Néanmoins :

  1. Si votre priorité est l’efficacité du traitement, optez pour une micro station d’épuration avec la technologie SBR ou à boues activées.
  2. En cas de contrainte budgétaire, privilégiez une micro station d’épuration à culture fixée, généralement moins onéreuse.

Il est par ailleurs crucial de vérifier que le procédé choisi respecte les normes françaises en vigueur concernant la qualité des rejets. En particulier, consultez l’agrément national délivré pour chacun des modèles qui vous intéressent.

À lire Quels sont les avantages d’une micro station d’épuration pour les petites collectivités ?

Les dimensions et l’encombrement #

L’une des caractéristiques essentielles à vérifier est la taille et l’encombrement de la micro station d’épuration que vous envisagez d’acheter. Il faudra aussi vérifier que les dimensions sont adaptées à l’emplacement prévu sur votre terrain. Tout en tenant compte des contraintes liées au sol (pente, type de sol).

Pour faciliter cette étape, n’hésitez pas à consulter un professionnel du domaine, tel qu’un terrassier ou un bureau d’étude environnemental, qui saura aussi évaluer les contraintes propres à votre terrain et vous conseiller sur le choix de l’installation le plus adéquat.

La facilité d’entretien et la fréquence des vidanges d’une station d’épuration #

Tout système d’assainissement autonome nécessite un entretien régulier, y compris les micro stations d’épuration. Cet entretien comprend notamment :

  • la vérification de la cuve,
  • le nettoyage des filtres et des canalisations,
  • la vérification du bon fonctionnement des dispositifs de traitement tel que l’aération, la déshydratation des boues ou le brassage,
  • la vidange et l’évacuation des boues résiduelles.

Lors du choix d’une micro station d’épuration, il est donc important de prêter attention à la facilité d’entretien de celle-ci. Certains modèles possèdent notamment des systèmes de prétraitement intégrés permettant de diminuer la fréquence des vidanges, tandis que d’autres bénéficient de systèmes d’accès et de nettoyage facilitant ces opérations.

À lire Comment fonctionne une micro station d’épuration au quotidien ?

  1. Privilégiez les modèles dont l’entretien est simplifié et dont la fréquence des vidanges est moins élevée pour minimiser les contraintes liées à leur entretien.
  2. Consultez un professionnel afin qu’il vous oriente vers le modèle adapté à vos besoins et votre mode de vie.
  3. Renseignez-vous sur les coûts et modalités d’interventions pour l’entretien périodique. Certaines entreprises réalisent l’entretien sous contrat avec des tarifs avantageux.

Au-delà de ces critères-clés, d’autres facteurs peuvent entrer en compte dans le choix d’une micro station d’épuration. Le prix et la marque sont bien sûr des éléments importants, mais il convient également de s’intéresser à la durabilité, la qualité des matériaux employés et la performance globale de chaque système.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :