Quel budget prévoir pour une surélévation de toiture réussie ?

Déterminer le budget nécessaire pour une surélévation de toiture n'est pas toujours chose aisée.

Cependant, en prenant en compte plusieurs facteurs clés tels que les matériaux utilisés, la surface à surélever et la complexité du projet, il est possible d’établir un budget réaliste et bien planifié.

Les matériaux : un choix déterminant pour le coût total #

La sélection des matériaux a un impact important sur le prix final. En effet, selon votre choix, le coût au m2 peut varier considérablement.

  • Le bois : économique et écologique, il offre une bonne isolation thermique et phonique. Pour une structure en bois, comptez entre 1 500 et 2 500 € par m2.
  • L’acier : résistant et léger, l’acier permet de créer des structures fines et élégantes. Son prix oscille entre 2 000 et 3 000 € par m2.
  • Le béton : solide et durable, le béton assure une excellente isolation et est très résistant aux intempéries. Comptez environ 2 500 à 4 000 € par m2.

Bien entendu, ce ne sont là que des estimations et les tarifs peuvent varier en fonction de multiples paramètres tels que la localisation géographique, la qualité des matériaux ou encore les prestataires sélectionnés.

À lire Peut-on rester dans la maison pendant les travaux de surélévation de toiture ?

La surface à surélever : un autre facteur de coût #

La taille du projet joue également un rôle dans le coût total de la surélévation. Plus la surface à surélever est importante, plus le budget sera conséquent.

  1. Une petite surélévation : pour une surface inférieure à 20 m2, il faut compter entre 30 000 et 60 000 €.
  2. Une surélévation moyenne : pour une surface comprise entre 20 et 40 m2, prévoyez entre 60 000 et 120 000 €.
  3. Un projet de grande envergure : au-delà de 40 m2, les prix peuvent s’élever jusqu’à plus de 200 000 € selon les matériaux et prestataires choisis.

Afin d’obtenir un devis précis, il convient de faire appel à des professionnels du secteur, qui pourront analyser les spécificités de votre projet et vous proposer un chiffrage adapté.

Les frais annexes : à ne pas négliger ! #

En plus des coûts liés à la réalisation de l’ouvrage en lui-même, certains frais annexes peuvent s’ajouter et gonfler le budget global :

  • L’étude de sol : indispensable pour déterminer si le sol peut supporter la surcharge liée à la surélévation, cette analyse doit être menée par un géotechnicien. Comptez entre 1 000 et 3 000 € pour cette étape clé.
  • Les démarches administratives : elles incluent la demande de permis de construire, la déclaration des travaux et les éventuels frais liés à l’étude du dossier en mairie. Prévoyez au minimum 800 € pour ces formalités.
  • Les honoraires d’architecte : si vous faites appel à un architecte pour le suivi de votre projet, ses honoraires s’élèveront généralement à environ 10 % du coût global.
  • La relocation : selon la durée et la complexité des travaux, vous devrez peut-être quitter votre logement temporairement. Pensez alors à budgéter les frais de location d’un logement provisoire.

Quelques conseils pour maîtriser son budget #

Pour ne pas se laisser déborder par les coûts lors d’une surélévation de toiture, voici quelques recommandations :

À lire Surélévation de toiture en zone urbaine : quels défis ?

  1. Faire appel à plusieurs professionnels : n’hésitez pas à solliciter différents devis pour comparer les propositions de chacun et trouver le meilleur rapport qualité-prix.
  2. Bien définir son projet : plus votre projet sera précis, moins il y aura de risque de surprise ou de mauvaise compréhension avec le prestataire en charge des travaux.
  3. Anticiper les impondérables : prévoyez une marge supplémentaire de 10 à 15 % dans votre budget pour faire face aux imprévus qui peuvent survenir en cours de chantier.

Les aides financières : un coup de pouce bienvenu #

Pour réduire le coût de vos travaux, vous pouvez bénéficier de certaines aides financières sous conditions. Parmi les principales, citons :

  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : il permet de financer jusqu’à 30 000 € de travaux d’amélioration énergétique sans intérêts.
  • La prime énergie : cette aide est attribuée par les fournisseurs d’énergie et dépend des économies d’énergie réalisées grâce à la surélévation (isolation renforcée, meilleur éclairage naturel…).
  • Les aides de l’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH) : elles peuvent couvrir jusqu’à 50 % du montant total des travaux selon les ressources du foyer et la nature des travaux effectués.
  • Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) : si les travaux améliorent la performance énergétique du logement, ils peuvent être éligibles au CITE, qui rembourse une part du coût des travaux, plafonnée à 3 000€ pour un célibataire et 6 000€ pour un couple avec deux enfants.

Ainsi, prendre en compte ces différents éléments aidera à estimer plus précisément le budget pour une surélévation de toiture réussie et adaptée à ses besoins.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :