Normes actuelles pour l’installation d’un tableau électrique : ce qu’il faut savoir

Lors de la mise en place d’un tableau électrique, plusieurs normes sont à respecter. En effet, il est indispensable de suivre les réglementations pour garantir la sécurité des installations électriques. Dans cet article, découvrez les principales normes actuellement en vigueur pour l’installation de votre tableau.

La norme NF C 15-100 : référence incontournable pour les tableaux électriques #

La norme NF C 15-100 est fondamentale dans le secteur. Elle a pour objectif de garantir la sécurité des personnes et des biens en réduisant les risques liés à une mauvaise installation électrique ou un non-respect des règles spécifiques en termes de protection contre les contacts directs et indirects, ainsi que contre les incendies et les surintensités.

Cette norme, éditée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), couvre tous les aspects de l’installation électrique, y compris les exigences pour la conception, l’équipement, la réalisation et la vérification du tableau électrique dans tout type de bâtiment (logement, bureau, commerce, etc.).

À lire Ajout de circuits supplémentaires au tableau électrique existant : mode d’emploi

Les principales dispositions de la norme NF C 15-100 concernant les tableaux électriques

Divers points clés sont pris en compte :

  • Les différentiels : ils détectent une fuite de courant et interrompent automatiquement l’alimentation électrique.
  • Les disjoncteurs : ils protègent les circuits et permettent de couper le courant en cas de problème.
  • La connexion à la terre : elle est nécessaire pour évacuer les charges électriques vers le sol et limiter les risques d’électrocution.

Il est primordial de respecter les distances minimales entre les éléments du tableau ainsi que les règles de câblage et de calibre des protections adaptées aux circuits.

Le guide UTE C 15-730 : un complément utile à la norme NF C 15-100 #

Le guide UTE C 15-730, bien que non-obligatoire, donne des indications techniques utiles pour installer correctement un tableau électrique. Il précise notamment les modes opératoires et les recommandations concernant :

  • La répartition des circuits : il est conseillé de séparer les circuits selon leur utilisation (éclairage, prises de courant, appareils électroménagers spécifiques…).
  • L’installation des dispositifs de protection différentiels de type AC ou A, avec ou sans fonctionnement de la coupure automatique, selon les besoins du circuit.
  • Le choix des câbles : il faut tenir compte du niveau d’isolation, de la section et de la température admissible pour suivre la réglementation et assurer la sécurité.

Un outil d’aide à la décision pour les professionnels et les particuliers

Bien qu’il ne se substitue pas à la norme NF C 15-100, ce guide est un bon complément pour les professionnels de l’électricité et les particuliers souhaitant effectuer une installation en conformité avec les règles de l’art.

À lire Les meilleurs conseils pour réaliser un diagnostic électrique autour de votre tableau électrique

La réglementation thermique (RT) en construction : impact sur le tableau électrique #

La réglementation thermique RT 2012, applicable aux bâtiments neufs, impose des exigences en matière de performance énergétique et d’économie d’énergie. Cette réglementation a des conséquences sur la conception du tableau électrique :

  • Mesure des consommations : à partir de janvier 2023, un compteur individuel communiquant devra être installé pour mesurer et afficher les consommations d’électricité.
  • Eclairage extérieur dédié : un circuit doit être prévu pour gérer l’éclairage extérieur du logement.
  • Equipements de gestion technique : si le besoin s’en fait sentir, il est possible que des équipements nécessaires à la mise en place d’une gestion technique centralisée soient intégrés au tableau électrique.

Tenir compte des modifications apportées par la future réglementation environnementale RE 2020

Lors de la définition d’un projet de construction ou de rénovation impliquant l’installation d’un tableau électrique, anticiper les changements apportés par la future réglementation RE 2020 est une bonne idée. Bien qu’elle ne soit pas encore entrée en vigueur, elle imposera des performances plus exigeantes sur les émissions de gaz à effet de serre, la qualité d’isolation et le recours aux énergies renouvelables. Garder une certaine souplesse et être attentif à ces nouveautés est donc important.

L’attestation de conformité CONSUEL : un document certifiant le respect des normes #

Pour s’assurer que votre installation électrique est conforme aux normes en vigueur, notamment la NF C 15-100, il est obligatoire de faire délivrer une attestation de conformité CONSUEL (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Electricité). Ce document officiel est requis lors de :

  • La mise en service d’une installation électrique neuve ou rénovée dans un bâtiment existant.
  • La demande de raccordement au réseau public de distribution d’électricité.
  • La déclaration de travaux modificatifs touchant les circuits électriques.

Démarches et processus pour obtenir l’attestation CONSUEL

Le professionnel ayant réalisé l’installation électrique doit remplir et signer la demande d’attestation CONSUEL, puis la transmettre. L’organisme procède alors à un contrôle sur place pour vérifier la conformité de l’ensemble. Si tout est conforme, il délivre l’attestation qui certifie que l’installation est sécurisée et répond aux normes actuelles.

À lire Protéger un tableau électrique contre les accès non autorisés : les solutions

Ainsi, pour garantir la sécurité des installations électriques, mais aussi leur performance énergétique, plusieurs normes sont à prendre en compte lors de l’installation d’un tableau électrique. Veiller au respect des réglementations et anticiper les évolutions est essentiel pour assurer la pérennité et le confort du bâtiment.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :