Le ragréage et la correction acoustique des sols : Comment ça marche ?

Tout savoir sur le rôle du ragréage dans l’amélioration de l’isolation phonique d’un sol. Découvrez les techniques adaptées pour garantir une isolation correcte et efficace.

Qu’est-ce que le ragréage ? #

Le ragréage est un procédé utilisé pour niveler les surfaces irrégulières avant de poser un revêtement de sol, comme du carrelage ou du parquet. Il s’agit d’appliquer une couche fine de mortier sur la surface à traiter afin d’éliminer les imperfections et d’obtenir un sol parfaitement plat et régulier.

La sous-couche isolante phonique #

Pour optimiser l’isolation phonique d’un sol, il est recommandé d’utiliser une sous-couche isolante. Cette dernière doit être instaurée avant la pose du revêtement de sol final. Elle a pour objectif de réduire les vibrations générées par les bruits d’impact sur la surface.

À lire Précautions à prendre pour un ragréage extérieur exposé aux intempéries

Les matériaux adaptés

Plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés pour créer une sous-couche isolante phonique :

  • Résines : flexibles et résistantes aux chocs.
  • Mousse polyuréthane : légère, facile à poser et offrant une bonne isolation.
  • Fibres de bois : naturelles et respectueuses de l’environnement.
  • Liege expansé : matériau durable avec une bonne performance d’isolation.

Comment le ragréage participe-t-il à la correction acoustique d’un sol ? #

En alliant les propriétés du ragréage à celles des sous-couches isolantes, il est possible d’améliorer considérablement l’isolation phonique d’un sol. Voici comment :

Régularisation du support

Le ragréage garantit un sol régulier, lisse et plan. Cela permettra une meilleure adhérence entre la sous-couche isolante et le sol, évitant des problèmes d’affaissement ou de détérioration rapide du revêtement final.

Épaisseur adaptée

L’épaisseur du ragréage doit être choisie en fonction des besoins en isolation phonique. Une couche trop fine risque de créer des affaissements et d’affecter négativement le rendu final. Au contraire, une couche trop épaisse pourrait générer des contraintes et provoquer des fissurations sur le revêtement.

À lire Assurer l’adhésion d’un ragréage sur un sol avec résidus de colle : les étapes clés

Pose correcte de la sous-couche isolante

Une fois le ragréage sec et stable, poser la sous-couche isolante en suivant les recommandations du fabricant. Veillez également à utiliser les types de matériaux adaptés pour maximiser l’efficacité de l’isolation phonique.

Choix du revêtement de sol

Certains revêtements favorisent davantage l’isolation phonique. Le parquet flottant, la moquette ou le carrelage avec joints flexibles sont plus efficaces dans ce domaine que d’autres matières telles que le linoleum ou le PVC.Le choix du revêtement de sol est donc crucial pour garantir une correction acoustique optimale.

Autres techniques pour améliorer l’isolation phonique #

En complément du ragréage et de la sous-couche isolante, d’autres solutions peuvent être envisagées :

Isolation des murs et plafonds

Pour une isolation phonique globale, il ne faut pas négliger l’importance d’isoler aussi les murs et plafonds. En effet, les bruits aériens se propagent facilement à travers ces structures, surtout si elles sont mal isolées.

À lire Ragréage autonivelant vs ragréage manuel : quelles différences ?

Joints acoustiques

L’utilisation de joints acoustiques spécifiques peut aider à réduire la transmission des bruits d’impact entre différentes zones d’un bâtiment. Ils sont généralement installés autour des portes, fenêtres et autres ouvertures pour absorber les vibrations.

Doubles parois

Une autre solution consiste à construire un double mur, plancher ou plafond, avec un espace rempli de matériaux isolants, pour limiter considérablement la propagation des bruits aériens et d’impact entre les pièces.

En utilisant le ragréage en conjonction avec ces différentes techniques, il est possible de créer un environnement confortable et bien isolé au niveau acoustique. De plus, cela contribue à la durabilité du revêtement de sol et améliore l’esthétique générale du bâtiment.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :