Le ragréage : un allié pour l’isolation thermique du sol

Dans la quête d’économies d’énergie, renforcer l’isolation thermique est essentiel. Le ragréage des sols apporte une contribution non négligeables à cet effet.

Ragréage et isolation thermique : définitions et principes #

Le ragréage est une opération de maçonnerie visant à corriger les défauts d’un sol. Il assure ainsi une surface plane, idéale pour la pose de revêtement.

L’isolation thermique du sol quant à elle, permet de réduire les déperditions de chaleur au travers du sol. Ainsi, conserver une température ambiante agréable et réaliser des économies d’énergie devient possible.

À lire Le ragréage et la correction acoustique des sols : Comment ça marche ?

Les différentes techniques de ragréage

  • Ragréage standard : adapté aux faibles irrégularités (de 1 à 30 mm)
  • Ragréage fibré : résiste aux fissures, limitant les infiltrations et la condensation
  • Ragréage auto-lissant : se nivele seul grâce à sa composition liquide

Isolation thermique du sol : matériaux utilisés

  • Panneaux isolants en polystyrène expansé : légers, résistants et faciles à poser
  • Panneaux en polyuréthane : offrent une isolation performante malgré leur faible épaisseur
  • Panneaux en laine de verre, de roche ou en fibres de bois : choix plus écologiques et naturels

Comment le ragréage renforce l’isolation thermique ? #

Il existe plusieurs manières d’intégrer les techniques de ragréage dans une démarche d’amélioration de l’isolation thermique.

1. Préparer la surface pour recevoir un isolant thermique

Une surface correctement ragrée augmente l’efficacité des matériaux isolants posés ensuite directement sur le sol. En effet, cela prévient les ponts thermiques générés par les défauts et imperfections.

2. Utilisation de mortiers isolants pour le ragréage

Ces mortiers spécifiques ont des propriétés isolantes intéressantes. Ils permettent ainsi de réaliser le ragréage tout en améliorant l’isolation du sol en une seule opération.

3. Combinaison avec un système de chauffage au sol

Le ragréage est souvent utilisé lors de pose de chauffage au sol. Il permet de rendre le support parfaitement plat et homogène mais surtout de répartir uniformément la chaleur émise.

À lire Précautions à prendre pour un ragréage extérieur exposé aux intempéries

Quels avantages confère le ragréage à l’isolation thermique ? #

Bien que souvent négligé dans la performance énergétique, un sol bien ragréé présente plusieurs avantages en matière d’isolation thermique.

Avantage n°1 : réduction des déperditions de chaleurs

Un sol mal isolé contribue à une grande partie des déperditions thermiques. Le ragréage limite ces pertes en assurant une surface plane et homogène pour l’utilisation ultérieure des matériaux d’isolation.

Avantage n°2 : confort thermique accru

Grâce à l’amélioration de l’isolation du sol, les besoins de chauffage sont réduits. La température ressentie est ainsi plus agréable sans nécessiter une dépense énergétique importante.

Avantage n°3 : gain en performance énergétique

En limitant les déperditions de chaleur par le sol, le rendement énergétique augmente. Cela se traduit directement par une diminution de la consommation énergétique et donc des économies significatives sur les factures de chauffage.

À lire Assurer l’adhésion d’un ragréage sur un sol avec résidus de colle : les étapes clés

Ragréage et isolation thermique : quelles précautions prendre ? #

Même si les bénéfices sont nombreux, certaines précautions sont indispensable pour un résultat optimal.

Précaution n°1 : choisir le bon type de ragréage

Tous les types de ragréage ne conviennent pas forcément aux exigences d’une bonne isolation thermique du sol. Il est donc essentiel de se renseigner auprès d’un professionnel avant d’entamer les travaux.

Précaution n°2 : préparer correctement la surface

Réaliser un sol bien ragréé nécessite une préparation soignée. Le nettoyage et la détection des éventuelles irrégularités à corriger sont primordiaux pour garantir une meilleure isolation thermique par la suite.

Précaution n°3 : prendre en compte les autres éléments du bâtiment

Il ne faut pas négliger l’importance de l’isolation des autres composantes (murs, toiture, etc.) pour une performance énergétique globale. Un sol bien isolé ne suffit pas si le reste du bâtiment présente des déficiences.

À lire Ragréage autonivelant vs ragréage manuel : quelles différences ?

En conclusion… #

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :