Ragréage sur plancher en bois : est-ce possible avant la pose d’un revêtement ?

Le ragréage est une étape indispensable pour assurer l’adhérence et la durabilité des revêtements de sol. Les particuliers se demandent souvent si l’on peut appliquer un ragréage sur un plancher en bois avant la pose d’un revêtement. Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que le ragréage ? #

Le ragréage est un procédé qui permet de préparer et lisser les surfaces avant la pose de revêtements de sol, tels que le carrelage, le parquet ou encore la moquette. Il s’agit en réalité d’une pâte, composée principalement de ciment, de résine et de charges minérales, qui a pour objectif de corriger les éventuelles irrégularités du sol et ainsi faciliter sa finalisation.

Pourquoi choisir le ragréage sur un plancher en bois ? #

De nombreux supports peuvent bénéficier de cette technique, notamment le béton, les dalles de béton et les chapes synthétiques. Toutefois, on constate que le plancher en bois présente certaines spécificités qu’il convient de prendre en compte dans le cadre de travaux de rénovation :

À lire Le ragréage et la correction acoustique des sols : Comment ça marche ?

  • Un sol en bois doit être bien entretenu pour éviter les rayures, les taches et les déformations;
  • Les planchers en bois sont sujets à des mouvements naturels liés aux variations de température et d’humidité;
  • Le travail sur un plancher en bois implique de respecter les normes en vigueur en matière d’isolation acoustique et thermique.

Dans ce contexte, le ragréage apparaît donc comme une solution intéressante pour remédier aux défauts du support avant la mise en place d’un revêtement.

Les étapes à suivre pour réaliser un ragréage sur un plancher en bois #

Pour appliquer un ragréage sur un plancher en bois, il convient dans un premier temps de procéder à une préparation minutieuse :

  1. Vérification et réparation éventuelle des lames de parquet :
  2. Il est indispensable de vérifier l’état général du parquet existant pour détecter d’éventuelles anomalies (lames soulevées, cassées ou usées). Le cas échéant, il est nécessaire de procéder aux réparations correspondantes.

    À lire Précautions à prendre pour un ragréage extérieur exposé aux intempéries

  3. Dépoussiérage et nettoyage du sol :
  4. Avant d’appliquer le ragréage proprement dit, il est essentiel de retirer toute trace de saleté et de poussières qui pourraient nuire à l’accroche du produit.

  5. Traitement anti-humidité :
  6. L’utilisation d’un traitement adapté contre l’humidité permet d’éviter les problèmes liés à la condensation et aux moisissures.

    À lire Assurer l’adhésion d’un ragréage sur un sol avec résidus de colle : les étapes clés

  7. Fixation d’un treillis métallique sur le sol :
  8. L’installation d’un treillis métallique sur le plancher en bois est une étape importante, car elle favorise la résistance et la longévité du ragréage. Ce treillis se fixe à l’aide de clous ou de vis à expansion.

Après avoir réalisé ces préparatifs, on peut alors passer au ragréage proprement dit :

    À lire Ragréage autonivelant vs ragréage manuel : quelles différences ?

  1. Application de la première couche :
  2. La première couche de produit à appliquer est généralement plus épaisse que les suivantes. Elle permet de combler les éventuels défauts subsistants et sert également de base pour les couches suivantes.

  3. Lissage de la surface :
  4. À l’aide d’une taloche crantée, il convient de lisser la surface du sol afin de faciliter l’accroche des matériaux de revêtement ultérieurs.

    À lire Ragréage DIY : risques et précautions à prendre lors de cette opération

  5. Séchage et contrôle :
  6. Une fois la dernière couche déposée et lissée, un temps de séchage est nécessaire avant de procéder à la pose de revêtements (compter généralement une journée par millimètre d’épaisseur).

  7. Pose du nouveau revêtement :
  8. Après séchage complet, il ne reste plus qu’à poser votre nouveau sol, et ce quel que soit le type de revêtement envisagé.

Précautions à prendre lors du ragréage sur plancher bois

Pour garantir la réussite du ragréage sur un plancher en bois, il est important de prendre en compte certaines précautions :

  • Vérifier les performances techniques du produit utilisé (épaisseur d’application, temps de prise, temps de séchage);
  • S’équiper des outils et produits adaptés pour réaliser ces travaux;
  • Respecter les consignes du fabricant quant à la mise en œuvre et aux conditions de pose;
  • Tenir compte des caractéristiques du support (type de parquet, fixations, état général);
  • Veiller à assurer une bonne ventilation pendant la période de séchage.

Ainsi, le ragréage sur plancher en bois peut être réalisé avec succès, dès lors que l’on respecte ces différentes étapes et préconisations. Il ne vous restera plus qu’à choisir le revêtement de sol qui convient le mieux à vos envies et à votre budget.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :