Le ragréage et son impact sur le choix des revêtements de sol futurs

Dans l’univers du bâtiment, le ragréage joue un rôle déterminant pour le choix des revêtements de sol.

Cet article aborde cette question en profondeur, sans pour autant livrer de conclusion figée.

Nous verrons d’abord en quoi consiste le ragréage.

À lire Le ragréage et la correction acoustique des sols : Comment ça marche ?

Puis nous analyserons comment cette technique influence les futurs revêtements de sol.

Qu’est-ce que le ragréage ? #

Le ragréage est une opération essentielle avant la pose d’un nouveau revêtement de sol.

Il s’agit d’un enduit de sol qui vise à égaliser et niveler la surface initiale.

Cette procédure permet ainsi d’obtenir une surface parfaitement plane pour la pose du revêtement final.

À lire Précautions à prendre pour un ragréage extérieur exposé aux intempéries

Les différentes étapes du ragréage

La réalisation du ragréage se fait généralement en plusieurs étapes clés :

  1. Nettoyage et préparation du support : Il faut d’abord retirer tous les résidus et salissures présentes sur le sol.
  2. Primaire d’accrochage : Appliquer ensuite un primaire d’accrochage, qui va faciliter la pose et la tenue de l’enduit.
  3. Mélange et application du mortier : Mélanger ensuite le mortier de ragréage selon les instructions du fabricant, puis étaler sur le sol.
  4. Lissage : Lisser avec une spatule pour obtenir une surface bien plane et régulière.
  5. Séchage : Laisser sécher complètement avant de poser le revêtement final.

Les différents types de ragréage

Il existe plusieurs types de ragréage, en fonction des besoins et des contraintes :

  • Ragréage fibré : Constitué de fibres synthétiques, il confère une résistance supérieure à l’enduit face aux fissures.
  • Ragréage autonivelant : Comme son nom l’indique, il se nivelle automatiquement pour une planéité optimale.
  • Ragréage épais : Idéal pour les surfaces présentant des différences de niveau importantes.
  • Ragréage rapide : Bénéficiant d’un temps de séchage réduit, il permet une pose rapide du revêtement final.

Comment le ragréage influence-t-il le choix des revêtements de sol futurs ? #

Le ragréage a un impact direct sur les revêtements de sol à venir, à plusieurs niveaux.

Premièrement, une surface bien préparée par ragréage offrira une meilleure adhérence au revêtement final.

À lire Assurer l’adhésion d’un ragréage sur un sol avec résidus de colle : les étapes clés

Deuxièmement, la qualité du ragréage influe sur la durée de vie et l’aspect esthétique du revêtement.

Troisièmement, le ragréage choisit peut imposer certains impératifs quant au futur revêtement de sol.

Une meilleure adhérence pour les revêtements de sol

Un ragréage bien réalisé assure une surface plane et uniforme, prête à recevoir le revêtement de sol.

Ceci est particulièrement important pour les revêtements sensibles aux irrégularités, tels que les carrelages ou les parquets flottants.

À lire Ragréage autonivelant vs ragréage manuel : quelles différences ?

En garantissant une surface homogène, le ragréage permet donc à ces matériaux de se poser sans difficultés et de bénéficier d’une bonne adhérence.

Une influence sur la durée de vie et l’esthétique des revêtements de sol

La qualité d’un ragréage impacte également la durabilité et l’apparence du futur revêtement de sol.

Un ragréage mal exécuté ou inadapté risque en effet d’entraîner des problèmes tels que des fissures ou des déformations du revêtement final.

En veillant donc à réaliser un ragréage de qualité, on s’assure d’obtenir un revêtement de sol esthétiquement réussi et durable dans le temps.

À lire Ragréage DIY : risques et précautions à prendre lors de cette opération

Des contraintes liées au choix du ragréage

Le choix du type de ragréage effectué peut aussi conditionner le type de revêtement de sol à poser.

Certains ragréages, notamment ceux destinés aux planchers chauffants, sont en effet conçus pour accompagner spécifiquement certains types de revêtements.

Il est donc important de choisir un ragréage adapté au type de revêtement souhaité, et inversement, afin d’obtenir un rendu optimal et pérenne.

Adapter son choix de revêtement en fonction du ragréage #

Prenons maintenant quelques exemples concrets pour illustrer la relation entre le ragréage et le choix des revêtements de sol futurs.

Carrelage et ragréage

Le carrelage nécessite un support bien plan, sans irrégularités ni défauts.

Un ragréage autonivelant sera ainsi tout indiqué, assurant une surface parfaitement plane pour poser les carreaux sans problèmes.

Parquet flottant et ragréage

La pose d’un parquet flottant exige également une surface bien lisse et uniforme.

Ici, un ragréage fibré s’avérera approprié, apportant une résistance supplémentaire face aux tensions et mouvements liées au parquet flottant.

Sol PVC et ragréage

Si vous souhaitez poser un sol en PVC, prenez en compte la compatibilité avec le ragréage.

Optez pour un ragréage adapté aux planchers souples, qui n’altèrera pas la qualité ou l’apparence du PVC.

Ainsi, il apparaît clairement que le choix du ragréage influe de manière significative sur les futurs revêtements de sol.

Cet élément, bien que souvent négligé, doit ainsi être pris en compte avec sérieux lors d’un projet de rénovation ou de construction.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :